Vidéo – Le retour au travail suivant une invalidité

Durée : 3:03

TRANSCRIPTION TEXTUELLE

En tout temps, un pourcentage considérable de la main-d’œuvre canadienne s’absente du travail pour cause de maladie ou de blessure. En effet, près d’un travailleur sur trois vivra un arrêt de travail au cours de sa carrière en raison d’une invalidité.

Le retour au travail est une étape importante que l’employé et l’employeur doivent préparer adéquatement.

Plusieurs obstacles et symptômes peuvent être vécus par l’employé lors du retour au travail suivant une invalidité, tels que :

  • un sentiment de honte et de culpabilité;
  • une endurance mentale réduite;
  • une perte de confiance en soi;
  • une anxiété de performance;
  • un sommeil réduit;
  • une crainte de rechute.

Considérant les défis que représente un retour au travail, une bonne planification du gestionnaire et la participation active de l’employé s’avèrent la voie la plus prometteuse.

Il est fortement recommandé au travailleur absent et à son employeur de maintenir un contact régulier, et ce, dès le début de l’invalidité.

De cette façon, l’employeur connaîtra l’évolution médicale, et l’éventuel retour au travail sera facilité.

Des recherches ont d’ailleurs démontré une réduction significative de la durée des invalidités lorsque ce contact est maintenu.

Dès que l’état de santé de l’employé permet d’envisager un retour au travail, une rencontre préparatoire entre celui-ci et son employeur est de mise. Une telle rencontre a pour avantages de :

  • mettre en place une ligne directrice à respecter;
  • clarifier les attentes des deux parties;
  • diminuer les risques de rechute;
  • instaurer un climat de confiance.

Lors du retour au travail, il se peut que l’employé soit aux prises avec des limitations fonctionnelles, temporaires ou permanentes, émises par un professionnel de la santé. Le cas échéant, l’employeur doit tenter, autant que possible, d’accommoder le travailleur afin qu’il puisse offrir une prestation de travail satisfaisante sans compromettre sa santé et sa sécurité, ni celle des autres.

Cependant, l’obligation d’accommodement n’est pas illimitée. Le droit à l’égalité d’un employé doit être équilibré avec le droit d’un employeur à gérer un milieu de travail productif.

Plus les responsabilités de chacun et les conditions gagnantes seront respectées, plus il y aura de chances de réussir le retour au travail et à la santé.

Également, le message envoyé aux autres travailleurs de l’organisation s’avérera très positif. Le climat de travail et leur engagement envers l’organisation seront donc bonifiés.

Pour en apprendre davantage sur ce sujet, nous vous suggérons de lire le document de référence.

En cas de questions, de doutes ou de besoins particuliers de soutien, n’hésitez surtout pas à communiquer avec le service d’aide spécialisée offert aux personnes admissibles.