Vidéo – La cyberdépendance

Durée : 3:49

TRANSCRIPTION TEXTUELLE

La dépendance à Internet – ou cyberdépendance – est un problème relativement nouveau qui n’est pas encore totalement reconnu par le milieu médical.

Elle fait partie des nouvelles problématiques de santé de la société du XXIe siècle.

Donner une définition juste de la cyberdépendance serait dire qu’elle repose sur un usage problématique d’Internet et des nouvelles technologies.

Les personnes cyberdépendantes sont sujettes à des troubles d’anxiété généralisée, à la dépression ou à l’épuisement, états qui peuvent générer leur invalidité.

La cyberdépendance touche plus souvent des individus souffrant de troubles obsessionnels-compulsifs. « L’individu aura, par exemple, une hantise, une idée ou une pensée, toujours omniprésente, qui s’amplifiera jusqu’à devenir une obsession. Elle sera suivie de la compulsion, caractérisée par un comportement répétitif, souvent irrationnel et illogique, générateur de souffrances. »

Voici les principaux symptômes psychologiques associés à la cyberdépendance :

  • le sentiment de bien-être et d’euphorie lors de l’utilisation d’Internet;
  • l’incapacité à arrêter d’utiliser Internet;
  • le besoin d’augmenter de plus en plus le temps d’utilisation d’Internet, même la nuit;
  • le manque de temps pour la famille, les amis ou d’autres loisirs;
  • les problèmes d’assiduité ou de performance au travail ou à l’école;
  • les mensonges à la famille ou aux amis concernant le temps consacré à Internet;
  • et enfin, la dépression ou l’irritabilité lorsque la personne est privée d’Internet.

Voici les principaux symptômes physiques associés à la cyberdépendance :

  • sécheresse des yeux;
  • migraines;
  • maux de dos;
  • syndrome du tunnel carpien;
  • repas irréguliers ou omis;
  • mauvaise hygiène personnelle;
  • et enfin, insomnies ou changements dans le cycle du sommeil.

La cyberdépendance peut prendre diverses formes. Le jeu pathologique en ligne en est une.

Les gens se tournent de plus en plus vers les jeux en ligne en raison de leurs côtés anonyme et pratique.

Une autre forme de cyberdépendance est la « cyber-relation », c’est-à-dire une relation que l’on développe par le moyen d’Internet.

Il peut y avoir des cyberdépendances aux textos, aux réseaux sociaux, à la vérification de courriels, etc.

Toutes ces manies se traduisent de différentes façons :

  • une période significative consacrée à la recherche d’informations sur Internet;
  • une réduction de la productivité (professionnelle, scolaire);
  • une réduction du temps consacré aux tâches en général;
  • et enfin, une augmentation des facteurs de stress.

Comme on peut le constater, le problème relativement nouveau de la cyberdépendance peut avoir des conséquences sur la bonne marche des activités au travail.

On ne peut plus nier cette tendance. On doit désormais la gérer.

Pour en apprendre davantage sur ce sujet, nous vous suggérons de lire le document de référence.

En cas de questions, de doutes ou de besoins particuliers de soutien, n’hésitez surtout pas à communiquer avec le service d’aide spécialisée offert aux personnes admissibles.