Vidéo – Employés en difficulté

Durée : 4:28

TRANSCRIPTION TEXTUELLE

L’absentéisme est en hausse depuis plusieurs années. Une des principales causes est l’augmentation importante des maladies dites « subjectives », particulièrement des maladies mentales.

L’origine de ce phénomène est attribuable à un ensemble de facteurs tels que l’accélération des changements technologiques, l’augmentation du stress au travail et à la maison, ou encore le vieillissement de la population.

Cette augmentation du taux d’absentéisme engendre évidemment des impacts financiers importants sur les organisations, leurs employés et la société en général. Les « coûts » humains sont aussi importants, le personnel étant la ressource première des entreprises.

La prévention est le principal facteur de diminution des coûts de l’absentéisme.

Il existe trois principaux niveaux de prévention :

  • la prévention primaire, c’est-à-dire les programmes d’éducation, de gestion et de maintien de la santé;
  • la prévention secondaire, c’est-à-dire le programme d’aide aux employés;
  • et la prévention tertiaire, c’est-à-dire les programmes de gestion de l’invalidité et de réadaptation.

Il est important de rappeler que certaines personnes et certaines organisations sont davantage à risque de rencontrer un problème d’absentéisme. Des activités ciblées de sensibilisation et d’éducation peuvent réduire l’importance de ce problème.

Les facteurs de risque se divisent en deux catégories : les facteurs individuels et les facteurs organisationnels.

Les principaux facteurs individuels sont :

  • un affect négatif;
  • une personnalité de type A;
  • l’absence de hardiesse;
  • le pessimisme et le négativisme naturels;
  • des stratégies d’adaptation inadéquates.

Les principaux facteurs organisationnels sont :

  • les employés mal formés ou mal préparés;
  • des emplois répétitifs et monotones;
  • l’ambigüité des rôles;
  • un climat de travail malsain;
  • des horaires difficiles;
  • un niveau élevé de stress;
  • l’absence de politique et de directives claires relativement à l’absentéisme.

Alors, comment détecter un problème pouvant entraîner une absence?

En observant vos employés et en interagissant régulièrement avec eux, vous pourrez reconnaître les signes précurseurs d’une invalidité qui nécessitent une intervention de votre part.

Parmi les signes, notons :

  • des absences et retards fréquents;
  • une baisse de la productivité et du rendement;
  • l’augmentation des erreurs;
  • la diminution de la motivation;
  • l’augmentation des accidents de travail;
  • des difficultés de concentration et de mémorisation;
  • des plaintes de fatigue;
  • l’apparence ou des soins corporels négligés;
  • l’impatience, et une irritabilité accrue et inhabituelle;
  • un manque de collaboration;
  • des pleurs;
  • l’isolement;
  • des problèmes interpersonnels;
  • et enfin, la perte ou la prise de poids.

Vous devez être bien préparé et capable d’aborder de façon adéquate la personne à risque de s’absenter du travail.

Par conséquent, il est important de faire preuve :

  • d’écoute et de compréhension;
  • d’empathie;
  • de respect et de confidentialité;
  • d’équité;
  • et enfin, de rigueur et de fermeté, mais toujours avec douceur!

Vous êtes en mesure de réduire l’absentéisme de votre personnel, en adoptant une approche préventive visant à reconnaître les signes avant-coureurs d’une invalidité et à soutenir un employé en difficulté.

Pour en apprendre davantage sur ce sujet, nous vous suggérons de lire le document de référence.

En cas de questions, de doutes ou de besoins particuliers de soutien, n’hésitez surtout pas à communiquer avec le service d’aide spécialisée offert aux personnes admissibles.